Comité International des Jeux Méditerranéens (CIJM)

Le CIJM est une organisation internationale non gouvernementale à but non lucratif, reconnue par le Comité International Olympique (CIO), sous forme d’association soumise à la législation du lieu de son siège social à Athènes en Grèce.

Les décisions du CIJM sont prises en conformité avec les dispositions de la Charte du CIJM. Tout différend relatif à leur application ou à leur interprétation doit être soumis au Tribunal Arbitral du Sport (TAS). Les décisions du TAS sont définitives.

Les langues officielles du CIJM sont le Français, l’Anglais et l’Arabe. En cas de divergences entre les textes français d’une part, anglais et/ou arabe d’autre part, les textes français font foi.

Pour atteindre ses buts, le CIJM agit en collaboration étroite avec le CIO, les Comités Nationaux Olympiques, les Fédérations Sportives Internationales, l’Académie Internationale Olympique, les Confédérations Sportives Méditerranéennes et tout autre organisme s’occupant de questions d’éducation physique, de sport et de culture.

Dans ses actions, le CIJM s’inspire de la conviction profonde de tous ses membres d’appartenir à une même famille méditerranéenne, issue d’une culture commune aux pays du pourtour méditerranéen.

L’activité du CIJM est permanente. Elle atteint son point culminant lors du rassemblement sportif et culturel que sont les Jeux Méditerranéens.

La Charte du CIJM est la codification des principes fondamentaux, des règles et des textes d’application adoptés par le CIJM. Elle régit l’organisation, le fonctionnement du CIJM et les relations entre ses membres. Elle fixe les conditions de la célébration des Jeux Méditerranéens.

Ces principes fondamentaux font partie intégrante de la Charte du CIJM.

Le CIJM définit et met en œuvre la politique générale de l’institution, ainsi que les conditions et modalités y afférentes, dans le respect des dispositions de la Charte du CIJM.