Mot du Directeur Général des Jeux

Oran se prépare activement à recevoir ses hôtes méditerranéens, et se drape de ses meilleurs atours. Wahran, du haut du Murdjadjo, fait le guet sur la mer qui nous rassemble.

Après Alger, en 1975, Oran sera une halte, en 2022, pour les peuples de la Méditerranée.

Le Comité d’Organisation local, les autorités locales, et centrales travaillent main dans la main pour faire de ce rendez-vous une vraie kermesse. Un rendez-vous de rencontres sportives et culturelles, mais aussi une réaffirmation de l’esprit de tolérance entre les peuples, que seul le sport, par sa magie, réussit à imposer aux cœurs avec un apaisement sans nul autre pareil.

Oran prend le défi, aux regards des moyens et des grandes infrastructures réalisées, à l’image du futuriste complexe olympique digne des grands sites de notre temps, de faire de ces jeux une totale réussite.

Un village à la hauteur de ces joutes est, également, en cours de réalisation.

L’athlète, qui est au cœur de nos préoccupations, car nous l’avons été par le passé, sera mis dans les meilleures dispositions de repos et de récupération, parce que nous connaissons ses sensations en pareille compétition.

La technologie, un autre volet qui nous passionne, un instrument des temps modernes au service des participants qui assurera leur quiétude de leur arrivée à leur départ. Toutes les solutions seront réalisées avec ce qui se fait de plus moderne dans le domaine.

Enfin je vous dirai, chers Méditerranéens, qu’Oran et les Oranais sont impatients de vous accueillir et vous attendent pour réinventer, ensemble, Notre Méditerranée

Salim ILES

Directeur Général des XIXe Jeux Méditerranéens Oran 2022